L’Histoire de Nous

Traduction officielle du Chapitre 0 de la série « The Story of Us » du blog Wait But Why par Tim Urban.

Ceci est le Chapitre 0 d’une série. Si vous découvrez la série, visitez la page d’accueil de celle-ci pour une table des matières complète.

Chapitre 0 : Introduction

Ça, c’est la société.

Regardons maintenant de plus près son bras gauche.

D’encore plus près.

Vous voyez ces lambeaux de peau sur le coude ? Regardons celui du bas.

Encore d’un peu plus près.

Là ! Tu me vois ? Rapproche-toi encore.

Salut ! Je suis Tim. Je suis une cellule spécifique dans le corps de la société. La société américaine, pour être précis.

Alors laissez-moi vous expliquer pourquoi nous sommes ici.

En tant qu’écrivain et que personne aimant se questionner, j’ai passé une grande partie de ma vie à réfléchir à la société dans laquelle je vis, et aux sociétés en général. J’ai toujours imaginé la société comme une sorte d’humain géant – un organisme vivant comme nous, mais en beaucoup plus grand.

Quand on est une cellule dans le corps d’un géant, c’est dur de comprendre ce que fait le géant ou pourquoi les choses sont telles qu’elles sont, car on ne peut pas vraiment prendre du recul et regarder tout l’individu “société” en même temps. Mais on fait de notre mieux.

Le problème, c’est que, quand j’ai commencé à imaginer à quoi pourrait ressembler la société actuelle, ce n’est pas cette image-là qui m’est venue en tête :

En me basant sur ce que je vois autour de moi, en vrai ou sur internet, il semblerait que ma société ressemble davantage à ceci :

2.2-child-society

Chaque individu vieillit, mais il semble que cet être humain géant dans lequel je vis devient de plus en plus puéril chaque année.

J’ai donc décidé d’écrire un billet de blog à ce sujet. Mais autre chose s’est produit.

Quand j’ai dit aux gens que je prévoyais d’écrire un article sur la société, sur la façon dont les gens agissent, sur la façon dont les médias agissent, sur la façon dont le gouvernement agit, et sur la façon dont tout le monde agit, les gens n’ont eu de cesse de me répéter la même chose.

Ne fais pas ça. Ne touche pas à ce sujet. Écrit sur autre chose. N’importe quoi d’autre. Ça ne vaut pas le coup. 

Et ils avaient raison. Avec autant de sujets non controversés sur lesquels écrire, pourquoi choisir un sujet aussi sensible, et risquer ainsi d’éloigner une tonne de lecteurs ? Après avoir écouté les avertissements des gens, j’ai pensé passer à autre chose, puis je me suis dit : « Attends, quoi? Je vis à l’intérieur d’un géant et ce géant est en train de piquer une crise de nerfs digne d’un enfant de 6 ans dans la section des bonbons de l’épicerie et il ne faudrait pas que j’en parle ?? »

Je me suis rendu compte que c’était justement sur ça que je devais écrire  pourquoi il est périlleux d’écrire sur la société.

J’ai fini par combiner ces deux choses: la situation actuelle de la société et la raison pour laquelle c’est une très mauvaise idée pour moi d’écrire à ce sujet  et comment ces deux choses sont liées.

Je savais que ce serait un trou de lapin (blanc) extrêmement profond. Mais avais-je imaginé que je suivrai un lapin détraqué dans son terrier pendant trois ans, jusqu’au tréfond de l’histoire des États-Unis, de l’histoire du monde, de la psychologie évolutionniste, de la théorie politique et des neurosciences, et à travers des dizaines de livres, des centaines de jeux de données et d’articles, et littéralement des milliers de conversations, certaines très agréables et d’autres qui me donneraient envie de m’arracher les cheveux et d’en faire des tresses ? Non, je ne l’avais pas imaginé.

Si j’y ai consacré tant de temps et d’énergie, c’est parce qu’alors que je parcourais des études, regardais les actualités, lisais des articles d’opinion, écoutais des podcasts ou entendais la vie des gens, je continuais d’avoir l’impression de ne voir qu’une petite partie de tout ce qui se passait. Et je suis devenu obsédé par l’idée d’essayer de comprendre ce que la grande histoire était, celle dont toutes ces petites histoires n’étaient que des parties. Alors je suis allé de plus en plus loin dans ce terrier de lapin, en essayant de monter dans un hélicoptère mental et de prendre assez de hauteur  pour voir l’image complète.

Après plusieurs mois d’écoute, d’apprentissage et de réflexion, je suis enfin prêt à vous partager mes idées.

Parfois, certains sujets deviennent difficiles à aborder car nos conversations sont bloquées dans une ornière. Nous entendons les mêmes arguments, formulés de la même manière , encore et encore, jusqu’à ce que nous en devenions engourdis. Lorsque le bagage historique des mots devient trop lourd, ils deviennent inutiles à la communication. Je pense que c’est ce qui se passe pour ce sujet. Nous sommes tous un peu coincés dans nos points de vue sur la société et nous ne semblons pas avoir les moyens de progresser.

Cela fait donc trois ans que je travaille sur les mots que nous pourrions utiliser pour penser et parler de nos sociétés et des individus qui les constituent. A la sauce Wait But Why, le langage utilisé est plein de nouveaux termes et de métaphores et, bien sûr, de très très nombreuses illustrations mal dessinées. Tout ce contenu s’accumule pour former une nouvelle lentille. Depuis que j’observe le monde et moi-même à travers elle, les choses me paraissent plus sensées.

Il s’agit du billet d’introduction d’une série d’articles qui paraîtront au cours des prochains mois. Dans les premières parties de la série, nous allons nous familiariser avec la nouvelle lentille, et au fur et à mesure que la série avancera, nous commencerons à utiliser notre lentille pour examiner tous les sujets sur lesquels un blogueur sensé n’est pas censé écrire. Si j’arrive à bien faire mon travail, à la fin du voyage, tout aura plus de sens pour vous aussi.

Une tendance plutôt inquiétante se dessine actuellement dans beaucoup de nos sociétés, mais je suis à peu près certain que si nous parvenons à voir toute la situation de manière lucide, nous pourrons y remédier. La communauté Wait But Why est remplie de personnes déterminées à rendre l’avenir meilleur pour le plus grand nombre de personnes possible. Le but de cette série est d’améliorer la clarté de cette communauté en nous aidant à mieux nous comprendre et à comprendre le monde qui nous entoure afin que nous puissions faire notre part pour inciter l’avenir à aller dans la bonne direction. Comme pour toutes les publications de Wait But Why, toute la série est sujette à débat  c’est mon dernier brouillon dans un travail sans fin. Au fur et à mesure que les articles seront publiés, la lecture de vos commentaires contribuera à améliorer ma propre clarté.

Une dernière chose. Quand j’ai abordé ce sujet, j’ai décidé de faire de mon mieux pour me forcer à l’humilité et à l’ouverture d’esprit, même sur les sujets où nous sommes tous terriblement mauvais, comme la politique. C’est incroyable de voir combien de progrès intellectuels vous pouvez réaliser lorsque c’est votre point de départ, et tout ce travail m’a fait l’effet d’un éveil à de multiples reprises. Avant de commencer, voyez si vous pouvez vous débarrasser de vos convictions existantes à propos de tout cela. Je ne vous demande pas de les jeter, mais peut-être les mettre dans un tiroir quelque part à proximité. Si vous les voulez toujours quand vous aurez fini, vous saurez exactement où elles seront.

Allons-y …

Si vous voulez ne rien rater de la sortie des futures traductions ou bien discuter avec la communauté WaitbutWhy en Français, likez et rejoignez la page facebook du groupe ! 🙂

4 comments

  1. Thanks a lot for this amazing French translation! Actually, i’m more comfortable reading English version but i simply think it’s a good way to practise my French more often

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *